Répression des fraudes 100 commerces fermés et 27 infractions enregistrées

Publié le par foire2fes

Les différentes actions de contrôle ont permis de découvrir des centaines de produits périmés et impropres à la consommation et des viandes issues de l'abattage clandestin.http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Photos/20100811-p-REGIO.jpg

 

La division des affaires économiques relevant de la préfecture de Fès, ne lâche pas prise en matière de contrôle et de répression des fraudes. Les différentes actions de contrôle des prix, d'hygiène et de qualité de commerce et de production de large consommation menées en partenariat avec les services extérieurs concernés durant les sept derniers mois, ont permis de procéder à la fermeture de 100 établissements de commerce, et d'enregistrer 27 infractions chez les commerçants dont 13 pour défaut d'affichage des prix, 11 relatives pour non présentation ou délivrance de factures non réglementaires et 3 pour non respect pour vente illicite de fruits et légumes.

Le bilan révèle aussi la saisie et la destruction de prés de 66640 kg de dattes et figues sèches impropres à la consommation ainsi que 30480 kg de produits alimentaires dont 54 00 kg de blé frais, périmés et impropres à la consommation..
A cela s'ajoute 289 unités de produits alimentaires divers saisis et détruits. Le contrôle a aussi permis de découvrir et de détruire quelque 6792 kg de viandes rouges et blanches issues de l'abattage clandestin et des abats issus de la contrebande.

Les vendeurs de ces produits non soumis au contrôle vétérinaire, s'activent essentiellement dans les marchés hebdomadaires et quelques quartiers populaires où se fournit une frange importante de la population. «En plus des fermetures de commerces non respectueux de la loi et l'enregistrement des infractions, les commissions de contrôle ont adressé près de 133 avertissements et le traitement, en partenariat avec les autorités locales, de 81 requêtes », précise t-on à la division des affaires économiques relevant de la Wilaya de Fès-Boulemane.

A noter que les différentes actions de sensibilisation, de contrôle des prix, de l'hygiène et de la qualité sont menées quotidiennement au niveau des grandes surfaces ainsi que des différents lieux de transactions commerciales à travers les neuf districts urbains et le cercle de Fès banlieue relevant de la Préfecture de Fès.
La stratégie du contrôle s'articule autour de 4 axes principaux. Il y a en premier lieu les sorties de 4 commissions mixtes de contrôle des prix et de qualité de commerce et de production de large consommation selon un programme établie préalablement en présence des services techniques concernés : répression des fraudes, services vétérinaires, BMH, santé et autorités locales. Il est surtout question de contrôler le respect des prix des produits réglementés (sucre, gaz. FNBT, Farine de Luxe) et l'affichage des prix des denrées de large consommation au niveau des points de vente et des principaux lieux de commerce.

A cela s'ajoutent les actions de communication menées auprès des médias pour sensibiliser les consommateurs sur la situation des prix et l'approvisionnement des produits et services et les commerçants pour la nécessité de respecter l'affichage des prix et les conditions d'hygiène, le suivi régulier de l'état de l'approvisionnement avec un relevé quotidien des prix et l'installation d'une permanence au niveau de cette préfecture pour recevoir les doléances des consommateurs et des commerçants. L'objectif étant in fine, la lutte contre la spéculation, la protection du pouvoir d'achat et la santé du consommateur.

Les fraudeurs sont dans le collimateur des contrôleurs

Le service des affaires économiques de la Wilaya de Fès est habilité à lutter contre les pratiques spéculatives de certains opérateurs commerciaux, ainsi que les hausses illicites des prix. Il y a trois types d'infractions qui sont soulevés généralement par les enquêteurs de ce service. Le défaut d'affichage des prix, le défaut de présentation de facture et la mauvaise qualité. Elles sont sanctionnées soit par des avertissements ou par des amendes de 2000 à 5000 DH selon le degré de gravité de l'infraction. Parallèlement à l'intense activité commerciale pendant le mois sacré, les opérations de contrôle économique des marchés et des circuits de distribution, sont maintenues, voire intensifiées par les agents du contrôle économique pour lutter contre toute pratique illicite et veiller au respect de la loi en la matière.

 

Source: lematin.ma

Commenter cet article