Maroc : Appel au respect de la déontologie de la profession

Publié le par Foire2Fès

Des journalistes et experts en communication ont appelé, jeudi à Bali (Indonésie), au respect de la déontologie au cours de l'exercice de leur mission tout en observant les principes qui régissent la profession et ceux afférents aux droits de l'Homme.
 
Réunis dans le cadre d'un atelier de deux jours sur «la déontologie de la presse et la démocratie», initié par la Fédération internationale des journalistes (FIJ), le Conseil de la presse en Indonésie et l'Institut de la paix et de la démocratie, les participants, issus de 17 pays dont le Maroc, représenté par le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), ont souligné la nécessité pour les journalistes de ne pas porter atteinte à la dignité et aux sentiments des individus.

Ils ont aussi mis l'accent sur la nécessité pour les journalistes de procéder de manière continue à leur autocritique et d'évaluer leur action dans le but d'améliorer leurs capacités tout en œuvrant à la mise en place de codes de déontologie, élaborés par les journalistes eux-mêmes et à la création de conseils de la presse.

Ils se doivent aussi de s'assurer du respect des règles déontologiques pour éviter précisément de nuire aux intérêts des personnes et des groupes.

Ils se sont interrogés également sur qu'ils ont appelé «la crise des déontologies de la presse», suite à la grande crise économique mondiale qui a réduit de manière drastique les opportunités d'emploi dans le domaine de la presse. Ils ont fait observer à ce sujet que ce rétrécissement s'est accompagné par une extension remarquable de la communication entre les individus, du fait du développement technologique, ce qui a donné lieu à de nouveaux défis devant la profession.

Dans ce sens, Aidan White, secrétaire général de la FIJ, a fait savoir dans son allocution d'ouverture de cette rencontre que «Notre profession traverse actuellement une étape cruciale», appelant les média à jouer pleinement leur rôle dans la défense de la liberté d'expression et à soutenir la presse indépendante.

Les participants ont appelé à cette occasion les gouvernements à garantir aux journalistes les conditions optimales devant leur permettre de s'acquitter de leurs tâches tout en œuvrant à créer un environnement propice fondé sur les principes de liberté et d'indépendance et à encourager la solidarité établie entre les différentes composantes de la société civile et la presse pour l'édification de la démocratie.

Ils ont adressé dans le même ordre d'idées un appel au deuxième Sommet asiatique sur la démocratie et le développement, qui se tient les 10 et 11 novembre à Bali, demandant aux pays membres d'accorder un intérêt particulier à la presse, de garantir la liberté d'expression, d'assurer la protection des journalistes et de leur faciliter l'accès à l'information comme contribution à l'édifice démocratique.

Au cours de cet atelier, il a été procédé notamment à l'examen de l'expérience du Conseil de la déontologie de la presse en Indonésie, qui oeuvre depuis 20 ans au respect de la liberté de la presse et des règles qui régissent la profession tout en tenant compte des plaintes déposées contre des journalistes et des organes de presse dans l'objectif ultime d'assurer la promotion du rôle des média et en particulier de la presse indépendante.

Il sera procédé au terme de cette rencontre à l'adoption d'une déclaration qui fixe la responsabilité des média dédiés à la défense de la liberté d'expression et la presse indépendante, ainsi que d'un rapport relatif aux conditions d'établissement des systèmes de responsabilité des mass média.
 
lematin.ma
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article