Fès, carrefour des cultures et des civilisations

Publié le par Foire2Fès

Fès a toujours été un carrefour des cultures et des civilisations et un lieu de rencontre et de diffusion des valeurs de dialogue, de paix et d'entente, ont souligné des participants à l'ouverture, mardi soir dans la capitale spirituelle du Royaume, du colloque international des juifs originaires de cette ville.

 
Des juifs nés à Fès, venus de divers horizons, ont témoigné leur attachement à cette ville symbole du rapprochement entre les cultures et les peuples.

Après avoir mis l'accent sur les valeurs de coexistence qui ont toujours prévalu au Maroc, les participants ont cité quelques exemples de cohabitation entre familles musulmanes et juives dans l'histoire du Royaume.

Ils ont fait remarquer que le judaïsme marocain n'a pas encore révélé tous ses secrets. "Un effort colossal doit être déployé dans ce sens en fouillant dans les écrits historiques traitant de différents aspects de l'attachement viscéral des juifs au Maroc", ont-t-il dit.

Le président du Comité des communautés israélites de Fès, Oujda et Sefrou, Armand Guigui, a, à cette occasion, souligné les liens étroits et permanents tissés depuis toujours entre la communauté israélite restée sur place et l'importante communauté juive marocaine de la diaspora qui a gardé un attachement viscéral avec le Royaume.

Et de préciser que cette diaspora de juifs marocains a joué un rô le d'ambassadeur universel, de par ses contacts et ses relais politico-diplomatiques avec les multiples et différentes organisations juives dans les quatre coins du monde.

Guigui a également passé en revue les étapes phares de la présence juive au Maroc, avant de jeter la lumière sur des aspects "impressionnants" de coexistence entre Marocains de confessions diverses.

Il a, de même, rappelé l'apport considérable joué par les savants juifs marocains qui, selon lui, représentaient "le symbole d'une coexistence et cohabitation socioculturelle judéo-arabe marocaine dont le Royaume a toujours été la terre de prédilection par excellence".

Abondant dans le même sens, le wali de la région Fès-Boulemane, Mohamed Rherabi, a souligné le rô le joué par le Maroc, pays de traditions séculaires, de tolérance, de coexistence et de cohabitation entre ses multiples composantes ethniques, sociales, culturelles et même religieuses.

Carrefour des civilisations et porteuse des valeurs universelles, la ville de Fès incarne avec excellence cette dimension, à travers son histoire, sa spiritualité et ses différents forums, a-t- il dit.

Cette rencontre internationale sera aussi caractérisée par l'organisation d'une exposition d'objets artistiques et de culte évoquant l'histoire, la religion, les traditions et la vie quotidienne des juifs marocains.

La séance inaugurale s'est déroulée en présence notamment du gouverneur de la province de Sefrou, Abdesslam Zouggar, du président de la commune urbaine, Hamid Chabat, des élus, ainsi que d'autres personnalités.

Les travaux du colloque se poursuivront mercredi avec des communications sur la contribution de la communauté juive au judaïsme marocain.

La tenue de ce colloque a permis aux juifs originaires de Fès de se retrouver ensemble dans une rencontre inter-familiale au cours de laquelle ils ont visité l'ancienne Médina, des musées et des synagogues.

Les participants devront ensuite visiter la station thermale de Moulay Yakoub et les villes de Sefrou, Ifrane, Immouzer et d'Azrou.

MAP
Mercredi 28 Octobre 2009

Commenter cet article