Un nouvel iPhone et beaucoup de questions

Publié le par Foire2Fès

Le prototype d'iPhone, égaré dans un bar, récupéré par Gizmodo et exposé sous toutes les coutures depuis trois jours (lire l'article sur Lefigaro.fr), soulève son lot de questions. En voici dix, pour commencer :

Ce téléphone vient-il d'Apple ?
C'est plus que probable. Il dispose de composants labellisés Apple et sa finition le distingue des habituelles copies d'iPhone. Il a été égaré dans un bar par un employé d'Apple travaillant sur la couche logiciel (le baseband), identifié par la suite grâce à l'application Facebook, qu'il utilisait sur le portable. Le téléphone a été reconnu comme un iPhone par iTunes mais a été désactivé à distance, grâce à MobileMe. Le service juridique d'Apple a réclamé l'appareil. Très informé, le blogueur John Gruber a jugé après quelques coups de fil que le téléphone était authentique. Cela fait beaucoup d'indices pour un seul téléphone.

Comment s'est-il retrouvé sur Internet ?
Par un extraordinaire concours de circonstances. L'employé d'Apple l'a oublié dans un bar californien, à une trentaine de kilomètres du siège de Cupertino. Un autre client du bar l'a récupéré et a transféré des photos à Engadget qui, après avoir consulté ses avocats, n'a pas souhaité l'acheter. Gizmodo, blog high-tech concurrent, n'a pas redouté les représailles d'Apple et dépensé 5.000 dollars pour l'acquérir. Cette agressivité s'est révélée payante, puisque le site a généré 9 millions de visites en une journée. Mais il demeure quelques mystères. Ainsi, selon Apple, ce téléphone a été volé, et non perdu.

Pourquoi sortir avec le nouvel iPhone dans un bar ?
Pour le tester, dans des conditions réelles. Entre sa présentation en janvier et sa sortie en juin 2007, le premier iPhone avait été aperçu à plusieurs reprises en Californie. Pour ne pas être repéré, le nouveau modèle était camouflé dans une coque qui le faisait ressembler à un 3GS.

Est-on sûr que le prochain iPhone ressemblera à ce modèle ?
Rien ne permet d'affirmer qu'il s'agit d'une version finalisée, telle qu'elle sera
  annoncée par Steve Jobs. Des éléments de design choquent, venant d'Apple, notamment les tranches de l'appareil, peu élégantes. Pour éviter les fuites, on sait que les équipes qui travaillaient sur le logiciel du premier iPhone n'avaient pas le modèle exact entre les mains, mais des prototypes. Gizmodo est néanmoins très satisfait de la prise en main du combiné.

Quelles seront les nouveautés ?
Une caméra en façade (des éléments de visio-conférence avaient déjà été aperçus dans le logiciel iPhone OS), un meilleur capteur photo et un flash, un emplacement micro-SIM comme sur l'iPad, une meilleure batterie, un nouvel écran, quelques millimètres de moins mais trois grammes de plus, des boutons de volume dissociés, un second micro pour de la réduction de bruit lors des conversations, un dos plat, des lignes plus carrées. Comme avec le 3GS, qui a amené une boussole, le nouvel iPhone pourrait aussi être accompagné de quelques nouveautés logicielles, plus discrètes.

S'appellera-t-il "iPhone 4G" ?
Ce serait effectivement la quatrième génération de l'iPhone. Mais pas, pour autant, un iPhone 4G. La 4G fait habituellement référence à une évolution du réseau mobile, qui succèdera à la 3G, dont le déploiement est encore très limité. Le baptiser iPhone 4G introduirait une certaine confusion, et priverait Apple d'employer ce nom à l'avenir. Pour l'heure, il serait donc plus prudent de parler d'iPhone 4. Le nom d'iPhone HD circule aussi, en référence à l'écran de meilleure définition.

Peut-il s'agir d'un coup monté d'Apple ?
L'idée circule. On a déjà pu soupçonner Apple d'instrumentaliser la presse et d'organiser des fuites d'informations, comme lorsque le Wall Street Journal a donné début janvier quelques détails sur la sortie de l'iPad. Un ancien d'Apple l'a accusé de telles pratiques. Mais ce type de fuite, si franche et précise, très en amont de la sortie, donnant presque tous les détails, n'est absolument pas dans les habitudes de l'entreprise. Généralement, les nouveautés sont distribuées aux journalistes au compte-gouttes, après leur présentation, avec des accords de confidentialité très stricts. Engadget et Gizmodo, par exemple, n'ont pas pu tester l'iPad avant sa sortie. Ici, la situation est totalement différente. Le téléphone est laissé en pâture, sans aucun contrôle. Et le risque paraît démesuré, alors qu'Apple a réussi à faire parler des premiers iPhone et de l'iPad sans en arriver à ces extrêmes.

Quel peut être l'effet sur Apple ?
On risque de beaucoup entendre parler du nouvel iPhone dans les prochains jours. Mais Apple n'en tirera pas forcément profit. Montrer l'iPhone en détail trois mois avant sa sortie, c'est porter immédiatement un coup aux ventes de l'iPhone 3GS. C'est aussi axer la médiatisation sur les circonstances rocambolesques de la perte du prototype, plutôt que sur les fonctions, et renoncer à tout effet de surprise lors de la présentation officielle. C'est enfin donner davantage de temps à la concurrence pour riposter. Si beaucoup de téléphones intègrent déjà la plupart des nouveautés ajoutées par Apple, l'iPhone donne toujours le "la" parmi les smartphones, et sert d'étalon de toute comparaison (on l'a vu avec le Nexus One, le Droid, le Pré), en particulier en terme de design.

Quelle sera la réaction d'Apple ?
Cela promet d'être très intéressant à suivre. Apple, qui se replie d'habitude sur ses secrets, se retrouve au cœur d'une situation de crise d'une ampleur inédite. L'envoi d'un courrier à Gizmodo, demandant le retour de "l'appareil" (le terme "iPhone" n'est pas employé) montre que les services juridiques ne resteront pas inactifs, quitte à confirmer en creux l'authenticité du téléphone. Pour tout le reste, les dirigeants d'Apple ont pour habitude de "ne pas commenter les rumeurs". Cette communication peut-elle tenir avec ce niveau de précision ? Les premières réponses seront fournies dès mardi soir, lors de la présentation des résultats trimestriels de la société.

Quand l'iPhone 4 sortira-t-il ?
Les trois premiers iPhone ont été commercialisés en au tout début de l'été. On s'attendait au même calendrier, avec une présentation autour du 22 juin.

 

 

Source:

lefigaro.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article