Montée en gamme pour les vins marocains

Publié le par Foire2Fès

Cave du Ryad des Vignerons sur le domaine Thalvin à Benslimane (photo Thalvin)

Premier producteur de vins au Maroc, le groupe Zniber-Diana Holding détient plus de 80% des parts de marché au niveau local. Castel, son principal concurrent, est lui essentiellement présent à l'export.

MAROC. La volonté d’interdire la vente d’alcool dans la ville de Fès, annoncée mi février 2010 par son maire Hamid Chabat, suscite la polémique et aussi des grincements de dents chez les opérateurs touristiques au Maroc.

Villes impériales et conservatrices, Fès et Meknès sont au cœur du vignoble marocain. La région viti-vinicole de Meknès-Tafilalet est d’ailleurs la plus productive du royaume avec 815 000 hectolitres de vin chaque année, selon le Centre Régional d’Investissement.

A une vingtaine de kilomètres de Meknès, le groupe Diana Holding, détenu par Brahim Zniber, est le premier producteur de vins dans le royaume, soit quelques 30 millions de cols écoulés chaque année. La grande majorité étant consommée au niveau local.

Malgré les interdits religieux, la consommation de vins au Maroc est conséquente, estimée à 35 millions de bouteilles par an.

Diana Holding, ce sont notamment les Celliers de Meknès sur plus de 2 000 hectares, avec les appellations Guerrouane, Beni M’Tir, les Coteaux de l’Atlas et le château Roslane, premier château viti-vinicole au Maroc créé en 2004.

C’est également le groupe Ebertec-Thalvin qui s’étend sur 500 hectares dans la région de Benslimane. Depuis son rachat en 2001, Thalvin développe une politique de montée en gamme avec des vins de qualité comme Tandem, le S de Siroua, le CB initiales ou le Médaillon.

Au total, près de 6 500 salariés travaillent pour le groupe dont le chiffre d’affaires global avoisine les 2,5 mds de MAD (220 M€). Outre la viticulture, Diana Holding opère dans la distribution, l’embouteillage, l’agroalimentaire, les loisirs.

Le groupe français Castel, principal concurrent

Avec ses 1 500 hectares, le groupe français Castel est son principal concurrent.

Sa filiale, la Société de vinification et de commercialisation du Maroc (SVCM), installée à Meknès depuis 1994, commercialise les marques Boulaouane, Bonassia, Halana, destinées, elles, essentiellement à l’export.

Au Maroc, Castel entend également étendre son empreinte via le développement de magasins Nicolas, spécialisés dans les vins et spiritueux. Le caviste est présent à Casablanca, Rabat et Marrakech.

Source : www.econostrum.info

Commenter cet article