Le Maroc réaffirme son rejet de l'implication d'agents norvégiens

Publié le par Foire2Fès

Le Maroc réaffirme «avec force» son rejet de l'implication «avérée» d'agents relevant du ministère de la défense norvégien dans le kidnapping des enfants du champion olympique marocain, Khalid Skah, a déclaré, mercredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïb Fassi Fihri.
 
A l'issue d'une rencontre avec la presse norvégienne portant sur l'affaire des enfants Skah, le ministre a fait savoir que cette entrevue a constitué une occasion pour «réaffirmer avec force le rejet du peuple marocain et du gouvernement de S.M. le Roi Mohammed VI de cette implication avérée non seulement de ces agents qui sont venus de Norvège, mais aussi de l'ambassade, et de l'ambassadeur lui même, dans cette opération».

M. Fassi Fihri a, en outre, souligné que le Maroc a «dénoncé cette opération de kidnapping, demandé des explications et insisté pour que la vérité soit connue, et que les droits des enfants, et surtout les droits du père Khalid Skah, soient reconnus».

Et d'ajouter qu'il s'agit là d'une opération de kidnapping en «usant et abusant, et en intervenant comme si le Maroc n'avait pas de règles à respecter comme tous les pays du monde».

Il a, à cet égard, rappelé que l'ambassade et les diplomates norvégiens ont «agi contre les règles de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques de 1961».

«Nous exprimons notre mécontentement total du fait que cette question n'ait pas été résolue selon les termes classiques d'une coopération judiciaire et d'un dialogue consulaire entre les deux pays», a tenu à préciser M. Fassi Fihri.

«Au moment où nous étions sur la voie de la recherche d'une solution dans l'intérêt des enfants, au delà de l'intérêt des parents, il y a eu cet acte condamnable à tout point de vue, où la Norvège a voulu se faire justice elle même sur le territoire du Maroc, ce que nous dénonçons totalement», a-t-il conclu.

La thèse de l'implication de l'ambassade de Norvège, qui a été dès le départ soutenue par les autorités marocaines, vient d'être reconnue, sans équivoque, par Ragnhild Imerslund, porte-parole du ministère norvégien des Affaires étrangères, qui a confirmé que les enfants de Skah ont été exfiltrés du territoire national de manière illégale avec le concours de l'Ambassade de Norvège à Rabat, en relation avec des agents norvégiens recrutés à cette fin.
 
Source :
le matin.ma
   Map

Commenter cet article