Le hammam Saffarin de Fès au cœur du projet Hammamed

Publié le par Foire2Fès

Fès et Damas en Syrie, sont les villes sélectionnées dans  le cadre du projet "Hammamed", financé par l’Union européenne (UE). Ce projet a pour objectif de redonner une place centrale au hammam dans la communauté, un élément important de la ville islamique traditionnelle. A Fès, le hammam Saffarin, situé dans le quartier Qarawiyin dans la Médina est l’heureux bénéficiaire du projet.

Hammamed, financé par l'UE à hauteur de 1,19 millions d’euros pour la période 2009-2012, est mis en œuvre par l'Autriche, le Maroc, la Syrie et le Royaume-Uni. Il a pour but de sauvegarder et mettre en valeur le hammam en tant qu'institution traditionnelle de la région méditerranéenne.

Dans un entretien accordé au centre d’information de l’Instrument Européen de Voisinage et de Partenariat (ENPI), le coordinateur adjoint de Hammamed, Andreas Oberenzer a déclaré : "Nous voulons redonner vie aux hammams et les revitaliser, en les réinscrivant dans leur contexte historique et social. Nous voulons inciter les habitants, surtout les jeunes, à redécouvrir le hammam, en restituant à ces établissements leur fonction sociale unique au sein de la communauté".

Ainsi, "le projet exécutera des actions spécifiques pour les deux hammams sélectionnés, – Saffarin à Fès et Ammuna à Damas – '', d’après, Andreas Oberenzer, cite l’agence Ansa Med. Parmi ces actions, il y a la revitalisation et la modernisation des hammams et leurs environs, l’élaboration d’un guide sur les questions d'architecture pour la réhabilitation ainsi que d’un plan d'affaires et de gestion pour les gérants de hammam.

Hammamed fait parti du programme EuroMed Heritage IV (2008-2012), doté d’un budget de 17 millions d’euros. EuroMed Heritage IV s’inscrit dans le cadre de l’ENPI, auquel les pays partenaires (Algérie, Autorité palestinienne, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie et Tunisie) ont apporté leur contribution et leur engagement.

Commenter cet article