La sage-femme peut réduire de 90% le taux

Publié le par Foire2Fès

La sage-femme peut réduire de 90% le taux de mortalité maternelle et contribuer à l'amélioration des conditions d'accouchement et de la santé de la mère et de l'enfant, selon l'Association des sages-femmes de la région de Fès-Boulemane

Le corps médical en général, et les sages-femmes en particulier, sont appelés à ne ménager aucun effort pour contribuer à la diminution du taux de mortalité maternelle à l'échelle nationale, indique ladite association dans un communiqué publié à l'occasion de la Journée mondiale de la sage-femme.

«C'est dans le monde rural que la mortalité maternelle est la plus forte», souligne la même source, rappelant que le ministère de la Santé s'est engagé récemment dans un plan d'action volontariste visant l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle, qui a enregistré des réalisations encourageantes, deux années après sa mise en œuvre.

Pour la présidente de l'Association des sages-femmes de la région de Fès-Boulemane, Touria Faraj, il est nécessaire de fédérer tous les efforts pour l'amélioration des conditions professionnelles des sages-femmes marocaines.

Elle a dans ce sens précisé, que «malheureusement, malgré sa reconnaissance mondiale, la sage-femme n'a même pas de statut qui règlemente sa profession en terme de compétences».

La responsable a ainsi appelé à la mise en œuvre d'un statut de la sage femme qui répond à ses aspirations et à ses besoins de sécurité, de respect, d'appartenance et d'épanouissement.

Et d'ajouter que l'amélioration des conditions d'accouchement «est pourtant un défi à portée de main», qui exige entre autres, la formation médico-sanitaire, la mise en place de l'équipement médical nécessaire de soins et d'hygiène et l'amélioration du statut de sage-femme.

La Journée mondiale de sage femme, célébrée le 5 mai de chaque année, vise notamment à dynamiser l'action des sages-femmes et de sensibiliser à l'importance de leur rôle dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile./MAP

Commenter cet article