Composition de la Commission consultative de révision de la Constitution

Publié le par foire2fes

La Commission consultative de révision de la Constitution, dont S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a

http://www.narosnews.fr/IMG/arton865.jpg

présidé jeudi l'installation, est composée du président et de 18 membres.
En voici la liste:
Président : professeur Abdeltif Mennouni
Membres :

• Le professeur Omar Azziman,
• Le professeur Abdellah Saaf,
• Le professeur Driss El Yazami,
• Le professeur Mohamed Tozy,
• Le professeur Amina Bouayach,
• Le professeur Ahmed Harzeni,
• Le professeur Rajae Mekkaoui,
• Le professeur Nadia Bernoussi,
• Le professeur Albert Sasson,
• Le professeur Abderrahmane Liebek,
• Le professeur Lahcen Oulhaj,
• Le professeur Brahim Semlali,
• Le professeur Abdelaziz Lamghari,
• Le professeur Mohamed Berdouzi,
• Le professeur Amina Messoudi,
• Le professeur Zineb Talbi,
• Le professeur Mohamed Said Bennani,
• Le professeur Najib Ba Mohamed.

Bio express

La Commission consultative de révision de la Constitution, que S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a installée jeudi comprend un président et dix-huit membres.
Il s'agit de :

• Abdeltif Mennouni, président, éminent professeur de droit constitutionnel (Faculté de droit de Rabat-Agdal), ex-membre du Conseil constitutionnel, de l'IER, de la Commission consultative de la régionalisation (CCR) et membre de la Commission de Venise (Commission européenne pour la démocratie par le droit), fondateur et ex-président de l'Association marocaine de droit constitutionnel (AMDC) et ex-président de l'UNEM.

Membres :
• Omar Azziman, professeur universitaire, titulaire de la Chaire UNESCO pour l'enseignement, la formation et la recherche en matière des droits de l'Homme, président fondateur de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH), ex-ministre de la Justice et des droits de l'Homme, ex-président du Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH), ex-ambassadeur en Espagne, ex-président de la CCR et président délégué de la Fondation Hassan II pour les MRE.

• Abdellah Saâf, professeur de sciences politiques à la Faculté de droit de Rabat-Agdal, président de l'Association marocaine de sciences politiques, ex-ministre de l'Education nationale, ex-doyen de la Faculté de droit de Mohammedia, essayiste (plusieurs ouvrages et études en matière de sociologie politique) et directeur du Centre des études et de recherches en sciences sociales.

• Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), secrétaire général de la Fédération internationale des Ligues des droits de l'Homme (FIDH), ex-président du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger et ex-membre de l'IER.

• Mohamed Tozy, professeur de sciences politiques à la Faculté de droit de Casablanca, professeur d'universités et à l'Institut des études politiques d'Aix en Provence et chercheur au Laboratoire-méditerranéen de sociologie (MMSH-Aix). Il est l'auteur de plusieurs études et ouvrages, notamment «Monarchie et Islam politique».

• Amina Bouayach, présidente de l'OMDH, vice-présidente de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) et ex-attachée au Cabinet du Premier ministre Abderrahmane Youssoufi.

• Ahmed Herzenni, sociologue et anthropologue, ex-directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), ex-professeur à l'Université Al Akhawayne d'Ifrane, ex-président du CCDH, ex-SG du Conseil supérieur de l'enseignement et ex-membre du Comité scientifique du Rapport sur les 50 ans de développement humain au Maroc.

• Rajae Mekkaoui, professeur de droit à la Faculté de Rabat-Agdal, membre du Conseil supérieur des ouléma et consultante juridique et experte auprès de plusieurs organismes nationaux et internationaux.

• Nadia Bernoussi, professeur de droit constitutionnel à la Faculté de droit de Rabat et à l'Ecole nationale d'administration (ENA), vice-présidente de l'Association internationale de droit constitutionnel et consultante internationale, membre fondateur de l'AMDC Albert Sasson, ex-doyenne de la Faculté des sciences de Rabat, ex-conseillère spéciale du directeur général de l'UNESCO, ex-membre du CCDH et du CES et consultant national et international.

• Albert Sasson, ex-doyen de la Faculté des sciences de Rabat, ex-conseiller spécial du directeur général de l'UNESCO, ex-membre du CCDH, membre du CES et consultant national et international.

• Abderrahmane Libek, né à Laâyoune, consul général du Royaume à Las Palmas.

• Lahcen Oulhaj, doyen de la Faculté de droit de Rabat-Agdal, membre du CES et membre du Comité du Manifeste.

• Amazigh Brahim Semlali, avocat, président de l'Union des avocats arabes, ex-secrétaire général de l'Ordre des avocats de Casablanca et ex-président de l'Association des barreaux du Maroc.

• Abdelaziz Lamghari, professeur de droit constitutionnel à la Faculté de Rabat-Agdal, président de l'Association marocaine de droit constitutionnel, membre suppléant à la Commission de Venise (Commission européenne pour la démocratie par le droit) et chargé de mission au Conseil constitutionnel.

• Mohamed Berdouzi, professeur de sociologie politique à la Faculté de droit de Rabat-Agdal, membre du Conseil supérieur de l'enseignement, ex-membre de la CCR, du CCDH, de l'IER et du Comité scientifique du Rapport sur les 50 ans de développement humain au Maroc.

• Amina Messoudi, professeur de droit constitutionnel à la Faculté de droit de Rabat-Agdal, ex-membre de la CCR, membre de l'AMDC (Association marocaine de droit constitutionnel) et de réseaux scientifiques maroco-ibériques et euro-méditerranéens.

• Zineb Talbi, magistrat, chargée de mission au Secrétariat général du gouvernement et ex-membre de la Commission consultative de révision de la Moudawana.

• Mohamed Saïd Bennani, président de Chambre à la Cour suprême et directeur de l'Institut supérieur de la magistrature.

• Najib Ba Mohamed, professeur de droit constitutionnel et des libertés publiques (Faculté de droit de Fès) et vice-président de l'AMDC.

 

 

Commenter cet article