Caravane de la Bourse 600 entreprises courtisées à Fès

Publié le par Foire2Fès

C'est une véritable opération de séduction que la Bourse de Casablanca a menée pendant l'escale à Fès de la Caravane de la Bourse.

 

Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca accompagné de son staff, ne tarit pas d'ailleurs d'éloges sur la bourse ainsi que sur les avantages d'une cotation sur le marché boursier, lors de sa rencontre avec un parterre d'opérateurs économiques de Fès et de Meknès. Pour lui, la bourse de Casablanca s'est érigée depuis quelques années en une véritable place financière moderne répondant aux standards des places financières internationales. Et ce après 81 ans d'existence et de progrès continu. Renforcée en cela notamment par un secteur bancaire solide et un secteur d'assurance en plein développement mais aussi par la dynamique que connaît le pays. « Elle est la troisième place financière après celle de l'Afrique du Sud et de l'Egypte et elle est en mesure de drainer des investissements africains », explique t-il. Et cette caravane de la bourse s'inscrit selon lui, dans la dynamique que connaît le pays et ses différentes régions. « Nous avons commencé par Tanger, Rabat et Marrakech avant l'escale de Fès qui est importante pour nous parce que la ville, sa région ainsi que Meknès abritent plusieurs activités économiques et industrielles à forte valeur ajoutée notamment dans le textile et l'agroalimentaire.

Nous sommes là pour informer les opérateurs sur les avantages qu'ils peuvent tirer d'une cotation en bourse notamment pour le développement de leurs affaires», ajoute t-il. Il est question de développer le marché financier et renforcer son rôle dans le financement de l'activité économique et la collecte d'épargne. L'objectif annoncé par Karim Hajji est de passer de 75 entreprises cotées actuellement en bourse à 150 à l'horizon 2015. « Nous avons identifié plus de 2000 entreprises marocaines qui répondent aux critères d'éligibilité de cotation en bourse. Nous ciblons aussi bien les grandes entreprises que les PME qui constituent prés de 95 % du tissu économique national », précise-t-il. Aussi pour convaincre les opérateurs de Fès et de Meknès présents lors de l'escale de Fès, Leila Benlamlih, Directeur Banque d'Investissement d'Alma Finance Group énumère cinq avantages parmi d'autres.

«Une introduction en bourse permet à l'entreprise de financer les projets de croissance en renforcer son capital humain, motiver ses salariés, valoriser son patrimoine et tirer profit des incitations fiscales.», résume t-elle. Et pour corroborer ces différents arguments et séduire davantage les opérateurs, les organisateurs ont invité deux PME côtées en bourse, et pas n'importe lesquelles, à apporter leurs témoignages. Il s'agit des deux succès story familiales Colorado et Stokvis. «L'introduction de notre entreprise en bourse lui a permis de mieux s'organiser et de se développer davantage », indique Farid Berrada, président directeur général de Colorado.

Du même avis, Chakib Ben El Khadir souligne que l'introduction en bourse d'une entreprise lui procure une valeur sur le marché et peut de fait, donner lieu à des opérations de fusion ou d'acquisition. « Dans le cas d'une entreprise familiale introduite en bourse, tous les problèmes d'héritage et de succession en cas de disparition de l'un des actionnaires sont soldés tellement la cotation sur la bourse permet plus de transparence et plus de visibilité», précise t-il. Il reste pour les entreprises de Fès et de Meknès qui veulent développer leurs affaires et consolider leurs assises financières, d'imiter ces succès story pour vérifier les avantages d'une introduction en bourse, dans la pratique.

 

www.lematin.ma

Commenter cet article