L'Université de Fès dispose des moyens de réaliser ses ambitions

Publié le par Foire2Fès

Avec un budget de plus de 870 millions de DH accordé au titre du plan d'urgence de l'enseignement pour la période 2009-2012, l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès dispose des moyens de réaliser ses ambitions, a affirmé son président, Serghini Farissi. 

Ces montants permettront, entre autres, d'améliorer l'offre d'enseignement supérieur, à travers le développement d'une offre de formation technique et professionnalisante et la redéfinition de la vocation des filières à accès ouvert, a souligné M. Serghini, dans un entretien à l'agence MAP.

Il sera question, a-t-il dit, de développer des formations techniques par l'augmentation de la capacité d'accueil actuelle et la création de nouvelles formations répondant aux besoins du marché et de renforcer des formations techniques et professionnalisantes en doublant la capacité pour atteindre 2.500 places et en intégrant des licences professionnelles dans l'école des sciences et technologies.

Pour ce qui est de la redéfinition de la vocation des filières, il a souligné que l'Université œuvre à assurer une meilleure orientation des élèves vers les filières techniques et professionnalisantes et adapter les enseignements aux besoins du marché par la professionnalisation des filières à accès ouvert.

L'Université s'est engagée dans ce sens à augmenter les effectifs des nouveaux inscrits dans les établissements à accès ouvert et ceux à accès régulé, encourager l'excellence, améliorer le rendement externe, promouvoir la recherche scientifique et renforcer les compétences du personnel par la formation continue, a-t-il poursuivi.

Et pour assurer la bonne application de ces mesures, l'accent sera mis sur l'accélération de l'application du système Apogee (Application pour gérer les enseignements et les étudiants), qui vise, outre l'amélioration de l'efficacité de la gestion des filières, à suivre le parcours de chaque étudiant en l'aidant à faire le choix adéquat et à maîtriser les indicateurs d'une meilleure visibilité sur les tendances à l'input et à l'output afin d'agir pertinemment sur les profils de formation, a ajouté M. Serghini.

Le président de l'Université a, par ailleurs, tenu à souligner qu' «en parallèle avec les chantiers prévus par le plan d'urgence, l'USMBA a mis sur pied un projet ambitieux de développement axé sur le renforcement de ses principaux avantages compétitifs».

Il s'agit là, a-t-il dit, de considérer l'USMBA comme un portefeuille d'activités en formation, en recherche, en animation, en communication, en formation continue et en prestation de services, de procéder à un découpage stratégique par métier de base de chaque établissement universitaire et de viser un positionnement stratégique compétitif pour chaque établissement universitaire.

Au total, huit actions seront mises sur pied pour redorer le blason de l'USMBA, en l'occurrence le renforcement de la bonne gouvernance, le rééquilibrage et la régulation des effectifs, la valorisation de la recherche, l'intégration régionale, le développement de l'animation culturelle, la promotion de la diplomatie universitaire, l'exploitation des NTIC et le réaménagement des structures d'accueil.

Parmi les mesures phares prévus dans le cadre de ce projet, il a cité le lancement rapide du e-learning, la formation des pôles d'excellence dans des campus équilibrés autour de 18.000 étudiants chacun, l'investissement dans des espaces modernes dédiés aux activités socioculturelles, le financement rationnel de la recherche avec mobilisation des fonds externes et la médiatisation maximale des résultats de ces recherches.

Le développement du positionnement numérique, la généralisation des systèmes de gestion informatisée, la création du campus universitaire numérique, l'organisation des congrès internationaux sur des thèmes en phase avec l'intérêt du pays et de la région et le développement du partenariat et de la coopération internationale sont autant de mesures inscrites au programme du développement de l'université, a-t-il relevé.

Le responsable a ajouté que l'Université veillera aussi à ancrer son intégration régionale en ciblant des filières de formation en phase avec les projets de développement structurants de la région, en développant la formation continue et en se positionnant dans les «Cluster», à adopter des approches de qualité, de transparence, de participation et de proximité, à consolider les structures existantes de l'université, à améliorer les capacités d'accueil et à restructurer et moderniser les campus.

La recherche scientifique, elle, est hissée au rang de priorité à l'Université, a dit M. Serghini, rappelant qu'un pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES) englobant les Universités de Fès, Mohammed I d'Oujda, Moulay Ismail de Meknès et Al Akhawayn d'Ifrane verra prochainement le jour.

Ce nouveau pole permettra, selon lui, d'ériger les établissements d'enseignement supérieur des quatre Universités en un système performant et de qualité en matière de recherche scientifique et facilitera le regroupement des compétences humaines, technologique et scientifiques des quatre entités.

Créée en 1975, l'USMBA compte en son sein 12 établissements universitaires, 1.200 enseignants chercheurs, 700 agents administratifs et plus de 50.000 étudiants.
MAP

Commenter cet article