Fes, centre spirituel et culturel du Maroc,Traditionnel aux cours des siècle

Publié le par Foire2Fès

un exemple modèle d'une ville orientale, est placée sous la protection de l'UNESCO; elle est inchangée depuis le XIIe siècle. Le bleu profond de ses céramiques est un des symboles caractéristiques de Fès. Elle possède la plus grande médina du monde. Son rayonnement international passé en fait l'une des capitales de la civilisation arabo-musulmane aux côtés de Damas, Bagdad, Cordoue, Grenade...

 Selon une légende, le nom de la ville viendrait de la découverte d'une pioche (arabe : فأس [fa's], pioche) à l'emplacement des premières fondations.

Fès ne se livre pas facilement. Pour y accéder, il faut rentrer par la grande porte, à la fois visible et voilée, du sacré. Car Fès est un sanctuaire. C'est ainsi d'ailleurs que les soufis, ces initiés de l'islam, l'ont toujours appelée: la Zaouïa. Le voyageur qui venait de loin savait qu'en arrivant aux portes de la ville, c'est à son fondateur et à son saint patron lui-même qu'il demandait l'hospitalité. Pour lui, Fès est la ville de Moulay Idriss.

L'ancienne capitale du Maroc fête cette année ses 1.200 ans. Point besoin de crème de beauté ou de cure de jouvence : la cité impériale conserve ses attraits ancestraux sans pour autant se scléroser. Carrefour des cultures, mélange de traditions et de modernité, spirituelle tout autant que divertissante, Fès vous garantit le dépaysement. Petit tour dans ses ruelles cosmopolites, entre musique, spiritualité et tajines.

 


  Mamoune TAZI

      Foire2Fès

 

Commenter cet article